Dans le Grand Est, l’intégrateur alsacien ACESI joue la carte du cloud de proximité

Le MagIT
Jean-Marc_PATOURET_L’intégrateur Alsacien ACESI a récemment lancé une palette de sept services cloud, principalement des services d’infrastructure et de supervision, sous la marque VITA 2.0.

 

Spécialiste du conseil, de l’intégration et des services dans le domaine de l’infrastructure, le groupe ACESI est l’un des grands intégrateurs informatiques  basés dans le grand Est de la France. Historiquement basée à Strasbourg, la société dispose de bureaux et agences à Mulhouse et Besançon et s’est aussi développée à l’international avec des agences en Suisse, à Bâle et Genève, et au Canada, à Montréal.

 

ACESI a connu une forte progression de son CA passant d’environ 6 M€ de CA en 2009 à 10 M€ en 2012. Sur le  premier semestre la société a enregistré une progression de 20% de son activité, une activité notamment tirée par le développement de ses services cloud mais aussi par la progression de ses offres de stockage (ce seul domaine a vu son activité doubler sur un an). Plus prosaïquement, Jean-Marc Patouret, le gérant de la firme, explique aussi qu’ACESI a profité de la disparition de plusieurs concurrents pour grappiller des parts de marché sur sa zone géographique.

 

Une offre de cloud d’infrastructure complète basée sur une infrastructure Cisco et EMC

 

Comme l’explique Jean-Marc Patouret, ACESI a fait le pari dès 2005 de miser sur le développement de ses services d’infogérance et de cogérance, une gamme de services commercialisés sous la marque VITA. Peu à peu, la firme a senti le besoin d’industrialiser son offre afin de répondre à la demande de ses clients. Le résultat est le lancement en juin de l’offre VITA 2.0, une offre complète de 7 services en cloud qui vont de la fourniture de VM à la gestion de terminaux nomades (MDM). L’offre comprend notamment VITA Power (machines virtuelles), VITA Store (stockage en cloud avec partage d’informations), VITA Save (Sauvegarde de postes clients et de serveurs), VITA Rescue (offre de PRA à la demande), VITA Alert (supervision du SI en mode SaaS), VITA Move (offre de MDM en mode SaaS) et VITA Net (offre de télécom alternative). Le tout est hébergé dans deux datacenters situés à Strasbourg et s’appuie notamment sur des infrastructures et sur des composants logiciels déjà maitrisés par le groupe comme l’offre de datacenter Cisco UCS, les composants de stockage EMC (gammes VNX et Avamar), la couche de virtualisation de VMware ainsi que sur les logiciels de Citrix (Podio pour le stockage partagé et XenMobile pour le MDM).

 

La mise en place de ces nouveaux services a nécessité une transformation de l’offre qui s’est étalée sur près de 18 mois explique Jean-Marc Patouret. Un gros travail a notamment été apporté  au tuning de l’infrastructure ainsi qu’à la configuration afin de s’assurer que l’offre était compétitive avec celle des grands offreurs du marché.

 

« Aujourd’hui  on a des briques de service claires, avec une approche méthodologique qui assure que nos services sont délivrées avec qualité. On a assorti Vita d’une offre de conseil pour aider des utilisateurs qui ne sont pas forcément initiés et qui sont noyé pour faire les bons choix. De plus, on s’engage sur nos contrats à la réversibilité de la maitrise d’œuvre. On est persuadé que cette approche globale et ouverte couplé à un accompagnement de proximité est la bonne formule ». Jean-Marc Patouret est d’autant plus convaincu du succès de son approche que l’offre d’ACESI est compétitive d’une point de vue prix : « Au vu de notre taille, nous avons été surpris de pouvoir être concurrentiel avec les prix des gros faiseurs ».

 

Comme le souligne le gérant d’ACESI, certains composants de l’offre ont trouvé très rapidement leur public. C’est par exemple le cas de l’offre de sauvegarde – basée sur la technologie EMC Avamar – qui permet aux clients de la société de satisfaire des besoins non encore traités comme celui de la sauvegarde des postes nomades. L’offre est aussi utilisée par certains clients pour externaliser tout ou partie de la sauvegarde de leur production informatique. « Un de nos clients qui dispose de 3To de données en interne sauvegarde environ 500 Go sur notre cloud. Certains clients nous utilisent pour répliquer leurs sauvegardes, d’autres nous ont confié 100% de la sauvegarde de leurs données ». Un autre client a choisi de s’appuyer sur l’offre de PRA VITA Rescue pour son plan de reprise d’activité. L’offre assure la possibilité de redémarrer la production sur l’infrastructure cloud ACESI en cas de défaillance de l’infrastructure primaire. Dans certains cas, l’offre de cloud vient en appui de projet d’intégration : « Nous avons ainsi un dossier client Citrix récent dans lequel il y avait  des briques Vita pour la sauvegarde, le PRA as a service, ainsi que la gestion des mobiles ».

 

Des services cloud… de proximité

 

Jean-Marc Patouret note toutefois un certain paradoxe : « Pour beaucoup de nos clients, la proximité de l’intégrateur est importante. Ils souhaitent un accompagnement afin de faire les bons choix et ils veulent avoir quelqu’un sous la main en cas de problème et de préférence la même personne, celle qui connaît déjà leur dossier. D’une certaine façon, même dans le cloud, les clients attendent un ancrage régional. (…) Dans le même temps, le cloud nous offre la possibilité d’étendre notre spectre géographique. On a déjà des clients hors de la région, en Champagne et ailleurs. Les moyens technologiques modernes nous permettent de répondre aux besoins à distance ».

 

Si l’offre VITA 2 est riche, Jean-Marc Patouret se veut prudent sur son extension : «  Vu notre taille on ne peut pas mener tout les chantiers. Sur la messagerie, on ne peut pas par exemple pas aller en concurrence avec des établis comme Microsoft dont l’offre est mûre. Il y a des sujets plus urgents sur lesquels on doit répondre à nos clients ». Jean-Marc Patouret indique en revanche que les éditeurs désireux de s’appuyer sur l’infrastructure cloud d’ACESI pour proposer leurs solutions en mode SaaS sont des cibles potentielles. « Nous travaillons déjà avec des intégrateurs SharePoint ou avec des spécialistes des base de données qui nous sollicitent de plus en plus pour nos services d’infrastructures » indique d’ailleurs le gérant d’ACESI.

 

L’objectif de l’intégrateur est à terme de réaliser environ 40% de ses revenus avec les services VITA 2, alors que l’infogérance ne représente pour l’instant qu’environ 20% de ses revenus.

Publicités